LA BATTERIE DE PLOUHARNEL (BEGO)

Hello tout le monde,

Aujourd’hui direction Plouharnel, (56340), dans le département du Morbihan en Bretagne.

Ce lieu mythique fait parti du Mur de l’Atlantique avec sa célèbre Batterie allemande dit de Plouharnel ou Bégo et de par ses dimensions est la deuxième plus grande fortification du Mur en Europe. Je vous laisse déjà regarder avec mon modèle fétiche, alias Loulou, Lol, les dimensions sur les photos ci-dessous.

Ce site fut d’une importance capitale pour les Allemands et notamment pour les sous-marins de l’amiral Dönitz. Donc avant de continuer à notre époque on replonge dans les années 40 :

Le site du Bego compte près de 180 ouvrages bétonnés disséminés dans la dune de Plouharnel. Cette ligne défensive côtière remplie une double mission pendant la seconde guerre mondiale :

Premièrement, protéger la rade de Lorient et les U-Boat de l’amiral Dönitz et en deuxième prévenir un éventuel débarquement des troupes alliées sur la façade atlantique.

Retenue dès 1940 pour accueillir cet important dispositif de défense, Plouharnel dispose de 1 400 hectares de dunes. Au printemps 1941, la construction du point d’appui démarre. On fait appel à la main-d’œuvre locale mais aussi étrangère, ouvriers volontaires, prisonniers de guerre, déportés… Deux années et 2000 personnes sont nécessaires à la réalisation de cette batterie considérée comme la plus importante et la plus puissante du Mur de l’atlantique. Un modèle de l’ingénierie militaire allemande! Imaginez une armée de travailleurs qui se met à l’ouvrage. Une ferme installée sur la dune produit sur place la nourriture nécessaire, animaux et légumes.

Les dunes aménagées abritent 3 gigantesques canons Schneider, modèle 1912 de 340 mm, (la longueur de chaque canon mesurait 16,15 mètres), pouvant tirer des obus de 427 kg à près de 40 mètres. Ces grosses bêtes furent acheminées par voies ferrée et installées dans d’énormes logements de béton, visibles encore de nos jours.

Le 13 mars 1944, le maréchal Rommel en inspection en Bretagne, visite la dune du Bego, fait ajouter des défenses sur la plage et renforce les champs de mines. La visite du « Renard du désert » sur la dune de Plouharnel démontre l’importance stratégique du site. La batterie est alors la plus importante du dispositif chargé de couvrir l’entrée de la rade de Lorient.

Destinés initialement à diriger les canons vers la mer, les emplacements furent modifiés à partir du 05 août 1944 pour faire front à l’assaut des armées alliées. Ba oui, les Alliées arrivaient dans leur dos comme ce fut le cas pour les Français en 1940 sur la Ligne Maginot. D’ailleurs, si vous allez voir les encuvements en béton, vous verrez qui ils ont été rognés pour pouvoir faire pivoter les canons.

Le 20 avril 1945, la Batterie du Bégo est mise hors de service par l’artillerie alliée. Les 3 canons seront démontés et finiront à la ferraille.

De cet ensemble militaire, il reste aujourd’hui la quasi-totalité des bunkers qui ont abrité les 700 soldats allemands. Chaque emplacement compte une citerne de 50 m3, un abri pour un groupe électrogène, des réserves de munitions, et bien sur, un abri pour les 60 servants des canons. Sur la dune, la tour d’observation de tir, un ouvrage qui culmine à 21 m, se voit de loin.


Voilà en résumé, l’histoire de cette immense batterie allemande. Si vous passez dans le coin et que vous aimez le bunkers, je ne peux que vous encourager à aller voir ses grosses bébêtes. Par contre attention, car le lieu est sauvage et si vous avez des enfants, (pas en dessous de 8 ans), toujours à surveiller des yeux car certains endroits peuvent être dangereux et un accident vite arrivé. Prévoir, un pantalon de randonné ou un jeans, car il y a des ronces et du béton éclaté dans certains coins. Prendre également une bonne paire de chaussures de randonnée et enfin ne pas oublier l’appareil photo.

Enfin, pour les personnes à mobilité réduite, la visite des dunes et bunkers va être compliquée voir impossible, mais vous pouvez vous y approcher en voiture d’assez près ce qui peut toujours être un moyen de les voir.

Sinon, l’association qui gère le musée du Bégo propose des visites avec un guide ce qui vous permettra d’approfondir vos connaissances du lieu si cela vous intéresse. En tout cas, moi, j’ai adoré. Lol et Loulou pareil, nous avons été impressionnés par les dimensions du site et des bunkers. Nous n’avons pas pu visiter le musée, car lorsque que nous avons visité le lieu c’était au mois de mai dernier et l’association, (des bénévoles), ne faisait pas de visites mais c’est pas grave car cela me donne un bon prétexte pour y retourner. N’est-ce pas Loulou? Hihihihi.

BUNKER EXPOSITION 39-45 du BEGO

Tél: 06.12.80.18.98

INTÉRÊT HISTORIQUE :

Note : 5 sur 5.

ACCESSIBILITÉ :

Note : 4 sur 5.

ENFANT :

Note : 4 sur 5.

(Photos collection privée Patricia Gontier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s