Les Blockhaus oubliés de Pleurtuit

Hello,

Aujourd’hui, direction une balade en forêt près de la commune de Pleurtuit, (35228), près de la ville de Dinard dans le département d’Ille-et-Vilaine en Bretagne.

Donc prend de bonne chaussures, voir des bottes de pluie et direction la borne de la liberté numéro 9, pour aller faire un tour en forêt et découvrir des bunkers oubliés, des vestiges de tobrouks et tranchées qui reliaient tout cet ensemble. Beaucoup sont ensevelis mais grâce à mon ami Gaëtan Bertrand, j’ai eu la chance de pouvoir en visiter quelques uns.

Un peu d’histoire sur le lieu et ses alentours, (oui, je sais je fais encore ma prof, lol), et pourquoi on peut y trouver de nombreux blockhaus.

Pendant la seconde guerre mondiale, la commune est un lieu stratégique pour les Allemands, Pleurtuit, située dans le sud du canton de Dinard, fermait la poche de Saint-Malo au sud-ouest.

Elle se trouve près de la côte, où Rommel se méfiait d’un débarquement possible des alliés. Elle est également tout près du camp d’aviation, transformé par l’organisation Todt en base aérienne d’où partaient les avions allemands bombarder l’Angleterre. cela vaudra d’ailleurs à la commune durant l’occupation de perdre le clocher de son église qui gênait l’activité aérienne allemande, (ba oui quand ça gène, ça gène, doc hop retiré, ils étaient pas embêtés avec les demandes d’autorisation hihihi).

Enfin, le Mur de l’Atlantique passait aussi par ici, avec la construction d’une ligne de défense qui réquisitionna bon nombre d’hommes dans le cadre du travail obligatoire. Avec son rang de Blockhaus, elle allait du Val à la Garde Guérin. Les bunkers que j’ai visiter quant à eux faisaient partie de la défense du terrain d’aviation, avec canon anti-flak, tobrouk, mitrailleuses…

Le terrain d’aviation de 1940-1944 :

Au début du conflit, le terrain d´aviation de Dinard-Pleurtuit, n’est pas équipé pour accueillir des unités de combat, manque de piste en dur, de soutes à essence, de tour de contrôle…

T’inquiète, les Allemands vont le transformer en base aérienne moderne avec tous les équipements nécessaires à son fonctionnement. Les travaux commencent par la construction de pistes de circulation et de dispersion, de hangars pour les bombardiers dont les alvéoles sont entourées de murs pare-éclats en sac de sable, recouvertes d’un filet de camouflage et raccordées entre elles par des chemins bétonnés, d’un stand de tir et de deux importants dépôts de munitions. Il était également protégé par des batteries composées de canons antiaériens (21 canons au total). Les travaux ne s’arrêteront qu’en juin 1944 avec le départ de la dernière escadrille.

La libération du terrain d’aviation et de Pleurtuit ne va pas se faire sans mal.

Le 8 août 1944 au matin, les troupes américaines lancent l’assaut après un feu nourrit de l’artillerie sur Pleurtuit pour pouvoir récupérer dans la foulée le terrain d’aviation. Mais elles déchantent vite, rencontrant une forte résistance devant la ferme de la Vieuville, à droite de la route Dinan-Dinard, et à gauche, après la traversée de Tréméreuc. un bataillon du 121ème régiment de la 8ème division d’infanterie (Golden Arrow) est encerclé au sud de l’aérodrome et ne sera délivré que le 12. Ce même jour, après de nouveaux assauts américains devant la ferme de la Vieuville dont les abords sud avaient été transformés par les Allemands en véritable champ de tir avec repérages, les Américains vont prendre enfin Pleurtuit et pouvoir poursuivre vers Dinard, après avoir subi des pertes importantes.

Comme tu peux le constater, le lieu, (et ses alentours), est chargé d’histoire et fourmille de bunkers et autres constructions de même type. Par contre beaucoup sont complètement enfouis, ou sur des terrains privés, (j’ai pas envie de courir si le propriétaire lâche ses chiens ou m’accueille avec un fusil, je veux bien prendre des risques mail il y a des limites. Lol) Ceux que je t’emmène visiter sont difficile d’accès mais en forêt donc pas de danger, sauf en période de chasse éventuellement, (ne soit pas confondu avec un sanglier, hihihi). Bref tu l’auras compris équipe toi de bonnes chaussures qui ne craignent rien, de vêtements pareils, (le costard- cravate oubli, de même pour les filles pas de jupe, short et talons aiguilles lol), de gants et lampes torches. tu l’auras également compris n’emmène pas tes enfants si ils ont moins de 12 ans car il faut quand-même faire un peu d’exercices d’escalade et de randonnée. Egalement, impossible d’accès aux personnes à mobilité réduite et enfin dernière recommandation, tout cela est de ta propre responsabilité en cas d’accident car les bunkers ne sont pas ouverts au public et donc pas surveillés. Voilà, après toutes ces mises en garde si tu as envie, ba, fait toi plaisir, car c’est vraiment sympa de partir en exploration, (Lara Croft n’a qu’a bien se tenir, la souris de bunker est dans la place, hihihi, nan loulou je suis pas trop vieille pour me comparer à elle hahahaha), enfin moi, j’aime le côté explorateur qu’il soit urbain ou qu’il qui sorte des sentiers battus voir sauvage, donc j’étais enchanté par cette découverte.

Enfin, si vous souhaitez retrouver tous mes articles, n’hésitez pas à cliquer sur le MENU/CATÉGORIE, dans la colonne de droite ou pour les portables et certaines tablettes en bas de page. Ainsi, vous les retrouverez répertoriés par rubriques et départements.

INTÉRÊT HISTORIQUE

Note : 4 sur 5.

ACCESSIBILITÉ

Note : 1 sur 5.

ENFANTS

Note : 1 sur 5.

(Photos collection privée Patricia Gontier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s