Les Bunkers de La Pointe Saint-Gildas

Hello tout le monde,

Aujourd’hui, direction La Pointe Saint-Gildas, (44770) sur la commune Préfailles dans le département de Loire-Atlantique, pour y découvrir ses bunkers mais aussi son monument en hommage au naufrage du LANCASTRIA.

De l’ère de Vauban en passant par la Seconde Guerre Mondiale, la Pointe Saint-Gildas et le sentier côtier qui en fait le tour, (également appelé sentier des douaniers), furent l’objet de nombreuses transformations appelées à la défense et la protection de cette côte.

Devenue un site militaire en 1937, copropriété de la Marine française qui y prend position en y installant des canons de 105 mm ainsi qu’un poste de commandement.

Le 18 juin 1940, les militaires français sabotent les canons et s’en vont. Les Allemands arrivent le 21 juin mais prennent réellement possession de la Pointe au mois d’août 1940.

Toute la Pointe Saint-Gildas forme alors un camp retranché dont l’accès est interdit par des champs de mines et des barbelés. La Batterie de la Pointe Saint-Gildas compte à cette période une centaine de soldats dont les plus gradés occupent les maisons bourgeoises de Préfailles.

Zone côtière ainsi que point fortifié important, à la limite sud de la Forteresse de Saint-Nazaire, la commune de Préfailles se retrouve, dès 1941, en zone interdite.

dès le début de l’occupation, toute personne qui ne peut justifier de six mois de résidence continue à Préfailles avant l’arrivée des Allemands est systématiquement refoulée hors de la zone interdite.

La construction des bunkers et autres ouvrages défensifs s’effectue à partir de 1942 dans le cadre du Mur de l’Atlantique. L’organisation TODT se met à recruter de la main-d’oeuvre à Nantes et dans les environs : ce travail offre alors aux jeunes gens, une possibilité d’éviter le départ pour l’Allemagne au titre du Service Obligatoire.

Ci-dessous, photos du poste d’observation avec sont télémètre en 1942, (source forum Mayenne-ww2), et ce même poste de nos jours avec mon modèle Loulou. Hihihi

Sur les bunkers, une meurtrière en dégradée appelée casquette Todt est censée renvoyer les éclats en cas de tirs ennemis. Sous cette protection, des canons de 75 mm d’une portée de 11000 mètres sont installés près à tirer en direction de la mer.

Les canons servis par des artilleurs, et un sous-officier, chef de pièce qui se trouve à l’entrée et qui reçoit par téléphone les paramètres de tir. Il les transmet alors au pointeur et un tireur finit le tir.

Les douilles tombées à terre, sont alors poussées dans une cuve à cette effet. On peut encore de nos jours, apercevoir sur l’un des bunkers, celui situé le plus près du parking de la Pointe, des fers qui dépassent permettant la tenue des filets de camouflage. 

Voilà pour la partie présentation du site et des bunkers, mais un autre sujet important contribue à venir découvrir le coin, le monument en hommage au naufrage du Lancastria le 17 juin 1940.

Retour sur l’histoire de cette tragédie :

Le Lancastria, paquebot transatlantique britannique est coulé par les Allemands le 17 juin 1940. Son naufrage provoque environ 4 000 victimes, tandis qu’on repêche 2477 rescapés. C’est l’une des plus grandes catastrophes maritimes du XX e siècle.

Son histoire commence alors que le premier ministre anglais, Winston Churchill ordonne de rapatrier au plus vire le corps expéditionnaire, (constitué de soldats Britanniques, Canadiens, Polonais, Français, Tchèques, Belges….), vers l’Angleterre.

Le Lancastria à alors à son bord entre 6000 à 9000 hommes quand un avion bombardier Allemand lâche 4 bombes. Le paquebot va mettre 24 minutes seulement à sombrer au large de la Pointe Saint-Gildas.

Lors du naufrage, des corps sont arrivés partout sur la côte, de Piriac à l’île de Ré, mais surtout sur Saint-Nazaire, la Baule, la Pointe de Saint-Gildas, la Baie de Bourgneuf, Noirmoutier… La population guette l’arrivée des noyés sur les plages pour les enterrer immédiatement, car il fait très chaud en ce jour de juin 1940. Dans le cimetière du village ont creuse une tranchée pour y déposer les corps. Lorsque celle-ci est pleine, les victimes sont enterrées directement dans les dunes entre le bourg et le Collet. Après la guerre, les corps sont regroupés à Pornic dans le « Cimetière des Anglais ». Une deuxième plaque commémorative se trouve dans le cimetière de la ville. 

De nos jours, une boué rouge signale l’emplacement de l’épave du Lancastria qui repose par 24 m de fond, à 7 km à l’ouest de la Pointe Saint-Gildas et à 17 km au sud de Saint-Nazaire.
Un panneau  « Chemin de la Mémoire 39-45 en Pays de Retz: Naufrage du Lancastria » est installé à la Pointe Saint-Gildas.

Une plaque commémorative est également placée à l’entrée du marais breton, aux Moutiers-en-Retz, au bout du chemin baptisé « Chemin du Lancastria » en hommage aux victimes de cette tragédie.
L’épave est également déclarée « tombe de guerre ».

Voilà, si vous passez dans le coin, n’hésitez à venir visiter le sentier des bunkers et mieux connaitre le lieu ainsi que la tragédie du Lancastria.

Pour ceux que cela intéresse, vous avez également le sémaphore et son musée à visiter sur le même lieu.

Comme vous le constater beaucoup de choses sont à voir sur un secteur défini, mais pas de soucis, Vous pouvez vous y garer sans difficulté grâce à son parking; pour les enfants je vous conseille à partir de 8 ans sous la vigilance d’un adulte car nous sommes près d’une côte et pour les personnes à mobilité réduite, certains secteurs du sentier et bunkers ne seront malheureusement pas accessibles. Pour la tenue vestimentaire rien de particulier, sauf éviter les talons pour les dames et les mocassins pour les messieurs. Lol. Une paire de baskets ou de chaussures de randonnée sont les bienvenue et surtout n’oublier votre appareil photo.

J’espère vous avoir donner en vie de venir découvrir ou redécouvrir le site, Enfin, si vous souhaitez retrouver tous mes articles, n’hésitez pas à cliquer sur le MENU/CATÉGORIE, dans la colonne de droite ou pour les portables et certaines tablettes en bas de page. Ainsi, vous les retrouverez répertoriés par rubriques et départements. Et si cela vous a plu un petit j’aime 👍, ou encore mieux abonnez-vous c’est gratuit. 😊 Merci.

INTÉRÊT HISTORIQUE :

Note : 5 sur 5.

ACCESSIBILITÉ :

Note : 2.5 sur 5.

ENFANT :

Note : 3.5 sur 5.

(Photos collection privée Patricia Gontier)

4 commentaires

  1. Bonjour, je suis Monique TAXY. J’ai campé à prefailles plusieurs années. Savez-vous que sous le camping eleovic, il y a un blockhaus. L entrée se situait dans une petite rue longeant le camping en direction de la plage, l entrée a été bouchée et la végétation a fait le reste. Il faudrait dégager les herbes pour la trouver. Je suis rentrée dans ce blockhaus, très impressionnant, il y avait des inscriptions sur les murs. C était une infirmerie. En face de l entrée il y a des blockhaus transformés en maison. Cordialement

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s