Palais du Reichstag à Berlin.

Hello tout le monde,

Aujourd’hui, direction Berlin et le fameux Palais du Reichstag.

L’édifice, construit pour abriter le Reichstag dès 1894 et jusqu’à son incendie dans la nuit du 27 au 28 février 1933, abrite depuis le retour des institutions en 1999 le Bundestag.

La devise « Dem deutschen Volke » (« Au peuple allemand ») est apposée sur le fronton du bâtiment pendant la Première Guerre Mondiale en 1916. l’anecdote dit que les lettres de bronze, furent coulées dans le matériau de deux canons, (ces derniers étant des prises de guerres napoléoniennes de 1813-1814, mis à disposition par l’empereur Guillaume II).

Les quatre imposantes tours d’angle symbolisent les quatre royaumes de l’empire allemand : Bavière, Saxe, Prusse, Wurtemberg.

Voilà pour la partie généraliste de l’histoire du Palais.

Marius van der Lubbe. (photo Wikipédia)

Moi ce qui m’intéresse le plus c’est la période durant les années 30 et la Seconde Guerre Mondiale. Son histoire commence dans la nuit du 27 au 28 février 1933, avec un incendie qui ravage le bâtiment.  Accusés par les nazis de cet acte, la culpabilité du jeune néerlandais, syndicaliste conseilliste( groupe communiste de conseils), Marius van der Lubbe ne sera jamais prouvée.

Condamné à mort. Il est exécuté le 10 janvier 1934.

Les responsables nazis présentent l’événement comme un « complot communiste » et lancent une campagne de terreur et de répression des partis politiques qui leur sont opposés. En commençant bien entendu par les membres du Parti Communiste d’Allemagne.

Le parlement allemand se réunit dorénavant dans le Kropoller, (Opéra Kroll).

incendie dans la nuit du 27 au 28 février 1933. (Photo Wikipédia)

Après une traversée du désert de plusieurs années entre abandon et bombardements, le Palais devient un symbole fort de la défaite du III Reich en 1945. C’est du haut de son toit que des soldats de l’Armée Rouge hissent un drapeau russe le 30 avril 1945 au soir, lors de la prise de Berlin. Anecdote de cette célèbre photographie qui sera en faite prise le 2 mai 1945, l’officier russe tenant le soldat possède deux montres. le photographe va recevoir un coup de téléphone du rédacteur en chef de l’agence Tass :

Ça ne va pas. Le soldat d’en bas, qui tient les pieds de l’autre, a deux montres, une à chaque poignet ! Il faut arranger ça !

Il ne fallait absolument pas laisser croire que le soldat russe avait détroussé un cadavre allemand et donner raison à ce dicton sur la réputation des russes :

le soldat rouge n’a que deux faiblesses : les bottes et les montres.

02 mai 1945 (Photo Wikipédia)

Petit détail en passant. Lol Mais que j’ai trouvé plutôt amusant et que je voulais vous partager.

Enfin, de nombreux soldats russes graffent les murs du bâtiment de leur nom. Un ancien mur a été conservé et est toujours visible à l’intérieur de l’édifice. (Pas pu visiter hélas, j’espère y retourner un jour. N’est-ce pas Loulou? Lol)

juin 1945. (Photo Wikipédia)

Pour finir ma présentation, un mot sur  » Le Mémorial en souvenir des 96 membres du Reichstag assassinés par les nazis » qui se trouve devant le Reichstag. Construit en 1992, il commémore une partie des députés du Reichstag de la République de Weimar qui ont été assassinés entre la prise du pouvoir par les nazis en 1933 et la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945, ou qui sont morts à la suite de leur incarcération. Un mémorial officiel des députés persécutés par le régime nazi se trouve à l’intérieur du bâtiment du Reichstag.

La plupart des membres du Parlement énumérés sur le monument ont été assassinés au début du régime nazi (18 personnes) ou à la fin (52 personnes). 

Quarante-sept députés sont morts dans des camps de concentration et vingt-sept dans des prisons ou des pénitenciers. Deux autres sont déclarés assassinés dans des camps de concentration lors de leur transport. Enfin, sept sont décédés des suites de leur internement dans un camp de concentration et trois des suites d’un séjour en prison.

Pour certaines personnes dites « assassinées » sur le mémorial, on ne sait si elles ont été réellement assassinées ou si elles sont décédées des suites d’un accident ou d’un suicide. (Oui pendant cette période les accidents étaient monnaie courante tout comme les suicides « arrangés »).

Voilà un petit résumé, j’espère vous avoir donné envie d’y aller, si vous passez dans le coin, car c’est un haut lieu de l’histoire allemande.

Facile d’accès à pieds, vous pourrez malgré tout vous garer facilement, car beaucoup de parkings très proche, mais tous payant. De notre côté, nous n’avons pas eu la possibilité de rentrer à l’intérieur ni de pouvoir nous approcher plus près à cause de travaux. Cependant, pour les personnes à mobilité réduite, l’ensemble extérieur et intérieur est accessible, ainsi que la coupole mais en étant accompagné car son accès ce fait par une pente en spirale. (Je me suis renseigné).

Pour terminer, je conseille la visite pour les enfants à partir de 12 ans.

Enfin, si vous souhaitez retrouver tous mes articles, n’hésitez pas à cliquer sur le MENU/CATÉGORIE, dans la colonne de droite ou pour les portables et certaines tablettes en bas de page. Ainsi, vous les retrouverez répertoriés par rubriques et départements. Et si cela vous a plu un petit j’aime 👍, ou encore mieux abonnez-vous c’est gratuit. 😊 Merci.

INTÉRÊT HISTORIQUE :

Note : 4.5 sur 5.

ACCESSIBILITÉ :

Note : 3 sur 5.

ENFANT :

Note : 2.5 sur 5.

(Photos collection privée Patricia Gontier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s